» » Un McDonald's certifié NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE Construction

Un McDonald's certifié NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE Construction

NF Bâtiments Tertiaires - Démarche HQELe restaurant de Revel en Haute-Garonne est un exemple de la politique ambitieuse menée par McDonald’s en matière d’environnement depuis plus de 15 ans. Eau, énergie, déchets, biodiversité, confort et qualité sanitaire – tous les grands enjeux ont été pris en compte dans cette construction. Cette certification intervient après la première certification HQE Exploitation d’un restaurant, également attribuée à McDonald’s, pour le restaurant de Plaisance-du-Touch.

Il s’agit de la première fois en France qu’un restaurant obtient la certification NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) Construction, attribuée par Certivéa, filiale du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB). Cette certification, qui récompense la réduction des impacts environnementaux de l’ensemble du projet en prenant en compte les différentes étapes de la vie du bâtiment et de ses utilisateurs, vient formaliser le très haut niveau de performance du restaurant, ce dernier étant aligné sur les critères du référentiel HQE d’octobre 2011, à la fois le plus récent et particulièrement exigeant.

“La certification HQE Construction est une grande fierté pour mes équipes et moi-même, et nous sommes très heureux de recevoir ce certificat, tant pour l’action en faveur de l’environnement de vie de nos clients qu’en récompense de notre mobilisation”, Didier Ragot, franchisé du restaurant de Revel.

  • Un cahier des charges particulièrement exigeant:

Pendant le chantier, afin d’atteindre un faible impact environnemental, McDonald’s s’est engagé à réduire les nuisances sonores et visuelles, et la quasi-totalité des déchets, eux-mêmes fortement diminués, a été recyclée. Une vérification des performances thermiques du gros oeuvre a été par ailleurs réalisée, de manière à déceler à temps les éventuelles défaillances et ainsi à y remédier. Le choix des produits, matériaux et procédés de construction a été également pensé dans l’objectif d’optimisation des impacts environnementaux (bilan Carbone des matériaux de construction, des COV (Composés Organiques Volatils) et formaldéhyde des matériaux de construction en contact avec l’air intérieur et utilisation de bois certifié non toxique et provenant de forêts gérées durablement.

Afin de préserver la ressource en eau, des urinoirs, dits “secs”, ont été installés dans les toilettes hommes, ce dispositif permet une économie d’eau équivalente à la consommation d’une famille de 4-5 personnes par an. La récupération des eaux de pluie contribue par ailleurs pour moitié aux besoins en eaux des sanitaires et l’arrosage des espaces verts. L’ensemble de ces mesures a permis de réduire la consommation en eau du bâtiment de 50% (par rapport à un bâtiment standard).

Le restaurant dispose des technologies les plus efficaces en matière d’approvisionnement en énergie: le toit du restaurant est équipé de 81 m2 de panneaux photovoltaïques qui produiront assez d’électricité pour couvrir 60% des besoins de l’éclairage de l’ensemble du restaurant, extérieurs inclus.

Les équipements de chauffage et de climatisation des locaux par air pulsé utilisent des pompes à chaleur de haute performance, intégrant les derniers progrès de cette technologie. A noter en particulier l’usage d’une pompe à chaleur géothermique pour l’eau chaude sanitaire.

La totalité des dispositifs d’éclairage, intérieurs ou extérieurs, est à haut rendement lumineux (ampoules basse consommation ou LEDs fonctionnant au regard de la luminosité extérieure).

En complément, un système sophistiqué de sous-comptage, qui permet une analyse détaillée des consommations par type d’usage, optimise le fonctionnement des équipements et réduit encore les dépenses inutiles, tout en détectant les éventuelles défaillances et consommations anormales.

Concernant la préservation de la biodiversité, toutes les surfaces hors bâti, voiries, terrasses et parking ont été agrémentées d’une végétation locale, non invasive, non allergène et propice au développement de la biodiversité locale. En parallèle, des fossés de réinjection pour les eaux pluviales dans les nappes phréatiques ont été creusés, et aménagés en zones de biodiversité protégée.

La qualité sanitaire de l’air intérieur a fait l’objet d’une attention particulière avec notamment le contrôle des teneurs en formaldéhyde et COV des revêtements intérieurs. Par ailleurs, un bilan électromagnétique complet a été réalisé. Celui-ci démontre que les normes et recommandations usuelles sont largement respectées, et, notamment que les équipements de cuisine émettent peu, de part une conception très étudiée.

C’est après l’audit des 14 cibles du référentiel que le restaurant McDonald’s de Revel a reçu la certification NF Bâtiments Tertiaires – Démarche HQE – Construction.

“Cette certification vient récompenser les efforts entrepris par McDonald’s France pour réduire l’empreinte environnementale de ses restaurants. En relevant ce défi technique nous dressons notre feuille de route pour nos futurs restaurants”, Alain Velut, Directeur Construction nationale de McDonald’s France.

2 réponses

  1. mira
    | Répondre

    La politique ambitieuse menée par McDonald’s en matière d’environnement depuis plus de 15 ans??? J’ai raté un épisode peut être?
    Bientôt on pourra lire un article sur leur politique ambitieuse en matière de nutrition équilibrée également?
    En tout cas si même McDonald’s s’y met, alors clairement la construction à faible impact environnemental a gagné du terrain

  2. Stéphanie Guerrouche
    | Répondre

    Ce n’est pas impossible ! Etre HQE peut provenir entre autres du fait que vous choisissez un carrelage écologique. Les produits Novoceram contribuent à 8 cibles sur les 14 de la démarche HQE ! En savoir plus : http://www.novoceram.fr/blog/environnement/novoceram-sinscrit-dans-la-demarche-hqe

Répondre