» » » » Un réseau chaleur alimenté par du solaire et de la biomasse pour l’éco-quartier de Vidailhan à Balma (31)

Un réseau chaleur alimenté par du solaire et de la biomasse pour l’éco-quartier de Vidailhan à Balma (31)

Mix-énergétiqueCofely va construire, financer et exploiter un réseau de chaleur pour le futur éco-quartier de Vidailhan à Balma dans la banlieue de Toulouse. Ce réseau sera alimenté par une centrale de production énergétique combinant des capteurs solaires haute température et une biomasse: une première en France.

  • Un mix-énergétique innovant: La biomasse associée à des capteurs solaires haute température

Sous l’impulsion de la Ville de Balma, du Grand Toulouse et de la société d’aménagement OPPIDEA, Cofely a proposé un bouquet innovant d’énergies pour optimiser l’efficacité énergétique et environnementale du réseau urbain, qui desservira 1.200 logements.

Le recours à une biomasse, le bois-énergie, combiné aux capteurs solaires haute température, couvrira plus de 80% des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’éco-quartier. Cette combinaison permettra par ailleurs d’éviter le rejet annuel de plus de 1.000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, par rapport à une énergie fossile. Le gaz sera utilisé en appoint des énergies renouvelables.

Pour les futurs occupants de l’éco-quartier, cette chaleur produite de manière centralisée permet de garantir des tarifs stables dans la durée, ainsi que le bénéfice d’une TVA à taux réduit à 5,5%, grâce à une alimentation en énergies renouvelables supérieure à 50%.

  • Une première en France: Le solaire de grande puissance

Le centre de recherche de Cofely a travaillé en partenariat avec le bureau d’études Holisud pour proposer une toute nouvelle génération de capteurs solaires tubulaires sous vide de grande puissance, développés par la société SAED. Ils amplifient le rayonnement solaire et permettent donc de produire une chaleur haute température.

Contrairement aux capteurs solaires traditionnels qui assurent le chauffage de l’eau sanitaire, les capteurs solaires haute température de SAED vont produire une eau surchauffée à 130°C qui, via un échangeur, permettra de chauffer les bâtiments reliés au réseau urbain.

Les capteurs seront installés dans l’enceinte du quartier, sur un “champ” solaire de 800 m2. Cette technologie assurera la production de chaleur nécessaire à l’écoquartier de Balma quelles que soient les conditions climatiques.

Les installations solaires haute température nécessitent très peu d’entretien, venant renforcer la compétitivité de l’énergie produite.

  • Le bois-énergie, une énergie verte au service du développement économique local

Les 1.700 tonnes de bois-énergie nécessaires au fonctionnement de la chaudière bois (1,1 MW) chaque année seront composées de plaquettes forestières issues de forêts durablement gérées. Grâce à son ancrage territorial fort, Cofely s’engage à s’approvisionner dans un rayon de 40 km.

L’ensemble des travaux démarrera en mai 2011 pour s’achever à l’été 2012.

Cofely investira 3,7 millions d’euros pour réaliser l’ensemble des équipements, en partie subventionnés par l’ADEME. Le chiffre d’affaires prévisionnel pour l’entreprise s’élève à 830.000 euros par an, sur une durée de 25 ans.

Source: Communiqué de presse du 11 avril 2011 de Cofely

3 réponses

  1. Pierre
    | Répondre

    L’éco-quartier de Vidailhan a toujours été à la pointe en matière de développement durable. C’est aussi à Balma que va voir le jour un prochain projet d’habitat participatif groupé vert. On peut être fiers de telles initiatives !

  2. Gurand
    | Répondre

    Globalement, tous les nouveaux écoquartiers du Grand Toulouse présentent une qualité de vie exceptionnelle. A terme, il faut espérer que toutes les grandes villes prennent exemple sur Toulouse et transforment leurs quartiers en écoquartiers.
    Et, je partage votre avis: il y a de quoi être fier!

  3. Priscilla
    | Répondre

    Le développement durable est un véritable enjeu pour immobilier.
    A Bordeaux les choses évoluent aussi avec de nouveaux éco-quartiers!

Répondre