» » » UNICLIMA : bilan 2016 et perspectives

UNICLIMA : bilan 2016 et perspectives

Pompe à chaleur, chaudière bois/hybride et à condensation, système de ventilation et de climatisation, qui a le vent en poupe ? 2016 a-t-elle été favorable ? Et que présager pour 2017 ? Uniclima dresse le bilan

L’année 2016, une année charnière pour la filière

François Frisquet, Président d’Uniclima

L’évolution du marché du génie climatique au cours de l’année 2016 a été influencée par deux marqueurs forts :

 

  • Tout d’abord les prix des énergies traditionnelles sont restés stables et ont même baissés au cours de l’année 2016, n’offrant pas un cadre favorable au développement des énergies renouvelables et aux projets de rénovation énergétique.
  • Ensuite, si le marché de l’immobilier neuf semble se redresser (+14%), les retombées sur la mise en place du matériel ne se traduisent pas encore car il y a un décalage entre mise en chantier et mise sur le marché des équipements.Concernant la rénovation, malgré une reconduction du crédit d’impôt, le marché reste atone pour tous les domaines du génie climatique (tertiaire, résidentiel collectif ou résidentiel individuel). C’est un problème car on le sait, la marché de la rénovation est un point clé dans la transition énergétique.

Cependant, François Frisquet, DG de Frisquet et président d’Uniclima insiste sur la note positive de 2016 car la filière a réussi à s’approprier les directives d’éco conception et d’étiquetage énergétique. Et pour tenir ses promesses concernant les données numériques, ils ont mis en place la plateforme numérique ATITA afin de pouvoir à la fois établir et diffuser les PEP (Profils Environnementaux Produits), mais également de contribuer au BIM (Maquette Numérique).

ATITA

 

Légère croissance pour les chaudières condensation gaz

En 2016, ce sont 600 000 unités qui ont été vendues, avec une croissance globale (chaudières gaz et fioul classiques et chaudières gaz et fioul à condensation) d’1%. Dans le détail, ce sont les chaudières à condensation qui récoltent les fruits de l’application des directives d’éco conception, avec une croissance de +15%. En revanche, les chaudières collectives sont en baisse de 11% dû notamment à la baisse drastique des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales. Bonne nouvelle aussi, alors que les chaudières classiques enregistrent une baisse de 26%, les chaudières hybrides sont en hausse de 10% ce qui représente 3 700 appareils vendus sur l’année 2016.

Le marché des chaudières fioul est lui également en très légère progression de par le faible coût du combustible et un marché de la rénovation quasi inexistant. Cette progression traduit de fortes tensions économiques et la volonté d’effectuer des travaux d’amélioration de la performance à moindre coût.

Le marché du radiateur en baisse constante                      

Depuis 2013, le marché du radiateur à eau est en baisse régulière de 3 à 4% mais en parallèle, il faut noter une part croissante des planchers chauffants. Pour le neuf, l’augmentation des chantiers en 2016 n’a pas encore d’impact sur la vente des radiateurs, mais sera certainement visible en 2017.

Seuls les sèches-serviettes eau-chaude et mixtes dynamisent la rénovation avec une progression de 2.7% en salle de bain.

Un bilan mitigé pour les équipements EnR

Depuis la troisième année consécutive, la vente de chaudière biomasse diminue et enregistre entre 2015 et 2016 une baisse de 26% malgré la reconduction du CITE. On retrouve ici les conséquences d’un prix très bas du fioul depuis 2014.

PAC Domestique Novotech

Le marché du solaire thermique régresse de 35% (seulement une surface de 65 900m² de capteurs installée) , le faisant revenir au marché de 2004 que ce soit pour le chauffe-eau solaire ou les SSC (systèmes solaires combinés) .Grand oublié de la réglementation, il semble à ce jour qu’il n’existe pas de signes positifs à court terme pour booster les ventes, ce qui est « regrettable, car la solution est pertinente et les solutions d’hybridage sont adaptées et optimales » insiste François frisquet.

Le marché de la PAC (pompe à chaleur) est le 1er marché européen. Globalement, le marché air-eau reste stable, confirmant la performance de la PAC sur le marché français. Les PAC monobloc représentent 10% du marché et sont en légère décroissance alors que les PAC bibloc enregistrent une bonne progression car elles ont l’avantage d’offrir un meilleur confort acoustique et un gain de place dans l’habitat.

La reprise du marché du neuf permet de penser que les perspectives pour 2017 seront bonnes, le marché des PAC étant à 75% lié au neuf. Si on creuse, on remarque que :

  • La géothermie est en difficulté avec une diminution de 7% (soit 2 200 unités installées)
  • Le chauffe-eau thermodynamique est stable sur le marché du neuf mais enregistre +6% d’augmentation sur le marché de la rénovation offrant de belles perspectives pour 2017. La filière a d’ailleurs pour ambition de faire savoir que la PAC est une bonne solution pour l’ECS en diversifiant les offres (solutions hybrides) : éco-circulaires pour le neuf afin de garantir les performances et des aides pour la rénovation.

Climatisation, confort et tertiaire : la PAC air-air

climatisation DRV Panasonic
Climatiseur DRV Panasonic

Depuis 2 ans, le marché de la climatisation est en hausse de 12%. Du fait que ce soit un climatiseur réversible, l’augmentation du marché de la climatisation influe sur le marché de la PAC. Le multi-split (climatiseur réversible/PAC) est donc à +22% de progression, sans doute lié à la baisse des prix et aux canicules récurrentes. Ce sont majoritairement les petites puissances (5 kW/7 kW) qui enregistrent une croissance avec +10%.

Avec +17% de progression, les unités murales et les gainables ont le vent en poupe.

En France, 35% des maisons individuelles neuves sont équipées de PAC air-eau et 10% sont équipées de PAC réversible air-air. Ces dernières sont en progression, notamment dans le sud de la France (15 000 PAC air-air installées sur les 150 000 maisons individuelles).

Les DRV unités extérieurs/ climatisation dans le tertiaire se voient progresser de +19% avec 20 000 unités vendues, particulièrement en petites puissances. Le marché des chillers (eau glacée) quant à lui diminue de 9%.

Les CTA (Centrale de Traitement d’Air) voient une baisse de 5%. Les petites centrales passent en double flux et se retrouvent ainsi dans le marché de la ventilation. Attention à bien distinguer cependant CTA et ventilation : la CTA est composée de modules et a, au minimum, une batterie thermique et peut avoir des modules d’humidification/déshumidification ainsi qu’un système de filtration. La ventilation est un système de renouvellement d’air.

Les chiffres de la ventilation

L’activité sur la ventilation est stable, avec une légère progression du double flux de 1.1%, notamment dans le tertiaire neuf (c’est d’ailleurs devenu la norme). Les effets de l’éco-design ne sont pas encore visibles alors que la simple flux est avec un moteur régulé. Pour la ventilation double flux, les systèmes sont à haute efficacité : on note la fin des échangeurs en flux croisés au profit des échanges à plaque ou des échanges rotatifs.

Dans les logements individuels, le marché est tiré par la rénovation, avec un transfert de l’autoréglable (qui ne sera plus autorisé d’ici à 2018) vers l’hygroréglable (type B).

 

Les perspectives d’Uniclima pour 2017

L’année 2017 est marquée par les élections présidentielles ce qui perturbe de manière générale le développement des activités.

Label e+c- 300x300Pour la rénovation, malgré une reconduite du CITE, les ménages français sont sur la réserve et la situation économique devient un frein à l’investissement de départ. Cependant il ne faut pas perdre de vue que la rénovation est une priorité pour une transition énergétique réussie. Et alors que les CEEs semblaient porter leur fruit, leur baisse conséquente aura eu un effet négatif sur la filière.

Dans le neuf, des inquiétudes perdurent sur le contexte réglementaire qui peut parfois imposer des contraintes excessives et pas toujours simples à comprendre. De plus l’introduction du nouveau label « Energie Carbone » favorise fortement l’introduction du photovoltaïque, défavorisant ainsi le solaire thermique ou la PAC.

Un autre enjeu important réside dans les fluides frigorigènes. Si le règlement « F-Gas » est entré en vigueur depuis 2015 déjà, cette année marque l’objectif de réduction des gaz à effet de serre et des baisses importantes sont demandées. Le R32 est en remplacement du R22, mais il est légèrement inflammable (A2L) ce qui est interdit dans la réglementation française, alors qu’en Asie il est rentré dans les mœurs. De même pour le HFO, d’où l’importance de faire évoluer la réglementation française.

Concernant le sujet majeur de la qualité de l’air intérieur (QAI), la réglementation n’évolue pas alors que les prises de conscience sont de plus en plus fortes. La loi de transition énergétique aborde un peu le sujet alors que la future RT2018/2020 ne prévoit rien ou pas grand-chose. Il s’agit pourtant d’un enjeu de santé public dont on ne parle que lorsqu’il y a des pics de pollution.

Il n’existe pas de métier de la ventilation à ce jour et c’est ce qui pose problème, notamment dans la qualité de la mise en œuvre. Il est donc nécessaire de mettre en place aussi une inspection des réseaux aérauliques.

 

En fin d’année se déroulera à Paris le « Mondial du Bâtiment » qui sera l’occasion de faire un focus particulier sur le tertiaire et a pour objectif de faire venir tous les professionnels du secteur. En parallèle, l’organisation du salon de la Profession se poursuit avec les partenaires d’Uniclima. Les industriels déjà engagés dans cette future édition sont associés au fur et à mesure aux diverses actions et événements qui seront proposés avant, pendant et après le salon. A noter : l’organisation d’une journée dédiée aux maîtres d’ouvrage, bureaux d’études le mardi avec, notamment les communiqués de presses des adhérents.

Soulignons en synthèse que l’année 2017 est plutôt sous le signe de l’optimisme malgré quelques points sur lesquels il faudra être vigilant conclut François Frisquet.

Uniclima

Répondre