» » La végétalisation des murs

La végétalisation des murs

On parle beaucoup de toitures végétalisées qui permettent à la fois de participer à l’augmentation de la biodiversité en milieu urbain mais également à la régulation de la température, en créant des îlots de fraîcheur. Les murs sont tout aussi disponibles à recevoir une végétation. Quels sont les rôles d’un mur végétal ? Comment l’installer ? Et au niveau de l’entretien comment ça se passe ?

Le rôle du mur végétal

La façade végétale est un moyen de végétaliser de façon verticale les villes, contrairement à la toiture végétale qui est finalement rarement visible (même si ses avantages sont nombreux). Véritable moyen d’intégrer le bâtiment dans son environnement et d’apporter la nature au centre de la ville, le mur végétal apporte bien d’autres avantages :

  • Un confort thermique, ainsi la végétalisation des murs en plus des toitures permet de créer de la fraîcheur en diminuant les îlots de chaleur grâce à l’ombrage saisonnier ou encore l’évapotranspiration des plantes. Il devient primordial avec le réchauffement climatique de prévoir les vagues de chaleur et d’éviter leurs conséquences parfois dramatiques.
  • Un confort phonique, le substrat accueillant les plantes offre une couche supplémentaire de protection contre le bruit(en fonction de l’installation). Même si l’effet d’une diminution acoustique n’est pas toujours efficace, l’effet du mouvement des feuilles ou le bruit des oiseaux ont des vertus apaisantes sur nous.
  • Un confort visuel, une façade végétale a un effet esthétique indéniable qui permet de donner une image positive du bâtiment en accord avec son environnement.
  • Un rôle écologique, de par sa source de biodiversité, le mur végétal préserve la faune et la flore en milieu urbain, offrant un réel refuge pour de nombreuses espèces (oiseaux, invertébrés..).
Installation d'un mur végétal sur le campus de Jussieu
Installation d’un mur végétal sur le campus de Jussieu (greenwall.fr)

 

Les possibilités d’installation

Le mur végétal va s’installer parallèlement aux murs du bâtiment tout en étant dissocié de celui-ci. Alors qu’historiquement la végétation sur les murs étaient un problème car elle abimait les façades (par exemple les plantes grimpantes), des solutions de bac de culture ou de nappes horticoles sont de plus en plus proposées par les industriels pour contrôler et orienter le développement d’une plus grande quantité de plantes variées. La possibilité de poser des plantes grimpante est toujours disponible sur des supports adaptés, collé à la paroi du bâtiment, mais offre très peu de diversité écologique. Ainsi on retrouve les différentes possibilités suivantes :

  • La nappe horticole : composée principalement d’un feutre horticole mis par-dessus une bâche imperméable de protection du support, il va mimer les mousses qui se développent sur les surfaces rocheuses et servira d’accroche pour les plantes. Une lame d’air est laissée entre le mur du bâtiment et le support de la façade végétale, construite en parallèle. Le système d’irrigation, en circuit fermé avec un récupérateur d’eau, est primordial puisqu’il permet d’alimenter les plantes en eaux et en matières nutritives. Les plantes sont d’abord
schema_mur_vegetal_prinicipe
Présentation d’un mur végétal avec un feutre horticole (murmurvégétal.com)

 

  • Le mur monobloc : des cages métalliques sont accrochées au support et contiennent un substrat naturel (la Sphaigne) à l’intérieur, composé de matières organiques et de matières minérales. Les plantes sont directement plantées dedans et se développent très rapidement. Cette installation ajoute une largeur d’environ 5 à 8 cm au mur du bâtiment.
mur_vegetal_ossature_pleine
Installation d’un mur monobloc pour une façade végétale (murmurvégétal.com)

 

  • Le bac : en acier galvanisé, la panière est rempli d’un substrat composé de matière minérale et de matière organique ce qui permet un arrosage peu fréquent. Les bacs sont ensuite installés sur des structures métalliques en fonction du mur.
bac-mur-végétal
Exemple de bac pour mur végétale (murmurvégétal.com)

 

Et pour l’entretien ?

mur-végétal-Alcatel-Le-Prieuré
végétalisation d’Alcatel.Le Prieuré par Lucent Nozay

 

Tout dépend ici de l’installation. Mais c’est un point central qui demande un peu d’attention mais qui globalement n’est pas trop exigeant.

Il faut bien sûr entretenir le mur végétal en supprimant ou ajoutant des plantes. S’il y a des plantes grimpantes (très extensives), elles ne doivent pas atteindre les tuiles, les briques ou les gouttières. Les jeunes plantes nécessitent deux interventions par an alors qu’avec les grandes plantes, une seule suffit.

Les supports et les fixations doivent être vérifiés tous les 5 ans pour éviter tout risque de chute.

Enfin, il faut faire surveiller la maintenance des systèmes (pompes, éclairage, programmateurs, mélange nutritif…) par des professionnels.

 

Pratique encore récente, la végétalisation des façades est encore peu répandue mais tend à séduire de plus en plus les architectes et maitres d’ouvrage. L’exemple du mur végétal du quai Branly a permis de mettre en avant la difficulté notamment au niveau de l’entretien et de l’arrosage. Mais gageons que d’ici peu la végétalisation des façades et des toitures soient monnaie courante.

Répondre